Logo Université Laval Logo Université Laval

Faculté d'aménagement,
d'architecture,
d'art et de design

Centre de recherche
en aménagement
et développement

Conférence-midi du CRAD – Vivre sans voiture: une comparaison Canada-France

FAS-1613

 

Vivre sans voiture: une comparaison Canada-France

Par Dominic VILLENEUVE, politiste, collaborateur scientifique au Laboratoire de Sociologie Urbaine de l’École polytechnique fédérale de Lausanne

La recherche explore les liens entre exclusion sociale, dépendance automobile et politiques publiques pour les ménages non motorisés potentiellement socialement exclus. Au carrefour de la sociologie urbaine, de la politique publique et de la géographie des transports, elle compare des régions en Amérique du Nord et en Europe, avec deux études de cas : Québec au Canada et Strasbourg en France.

Combinant des outils qualitatifs et quantitatifs (méthode mixte), j’examine les interactions de diverses politiques, la dépendance automobile, l’urbanisme et l’aménagement affectant l’exclusion sociale liée à la mobilité. J’accorde une attention particulière aux différences de genre.

L’analyse est basée sur les données officielles d’enquêtes origine-destination, d’entretiens semi-directifs avec des ménages non motorisés et des fonctionnaires ainsi que des documents de politiques publiques.

La plupart des facteurs causant l’exclusion sociale sont les mêmes des deux côtés de l’Atlantique. L’exclusion sociale liée à la mobilité peut être associée au fait de devoir trouver une alternative à la voiture, afin d’atteindre des destinations plutôt inaccessibles. Devoir s’appuyer sur le bus avec tous ses inconvénients ; attendre longtemps, partir tôt lors de sorties en soirée et faire de nombreux détours au lieu d’utiliser un itinéraire direct participent au sentiment d’exclusion.

Les participants socialement exclus ont également mentionné se sentir laissés à l’écart du processus politique et de consultations publiques. Certains, surtout en France, se sentent également exclus car ils n’ont pas de permis de conduire. Les participants ont aussi révélé que l’agressivité de certains automobilistes et leur refus de partager la route avec les utilisateurs de mobilité alternative étaient facteur d’exclusion sociale. Enfin, le jugement d’autrui qui, ne comprenant pas comment on peut vivre sans voiture, ou pensant qu’ils n’avaient pas de voiture à cause d’une conduite en état d’ivresse ou qu’ils étaient trop pauvres pour s’en payer une, entraîne également une exclusion sociale.

Les participants de ménages non motorisés ont souvent estimé que la possession d’une voiture avait une répercussion négative sur leur indépendance, car la voiture vient avec des charges financières, des réparations et des frais d’entretien réguliers. Ils se sont révélés libérés de ces fardeaux ainsi que des contraintes logistiques comme la recherche d’un lieu de stationnement, le déplacement de la voiture pendant le déneigement, présentant un point de vue rarement exploré dans la littérature.

Les fonctionnaires considèrent qu’une partie de la population dépend de la voiture, rendant difficile la mise en œuvre de mesures restrictives. Les principaux défis soulevés par les fonctionnaires sont l’étalement urbain et les aspects politiques liés à l’urbanisme.

Les politiques mises en place pour traiter les transports et l’exclusion sociale comportent trois séries distinctes de discours. Elles abordent des aspects sociaux, la mobilité et l’aménagement du territoire ou des aspects légaux. Chaque ordre de gouvernement fait également preuve d’un accent différent, mais la dépendance automobile en soi reste presque absente des politiques publiques et la plupart des facteurs d’exclusion sociale liée à la mobilité ne sont pas directement pris en charge.

Cette conférence ouverte à tous aura lieu le lundi 8 janvier 2018, au local FAS-1613.

Le pavillon Félix-Antoine-Savard (FAS) est situé au 2325, rue des Bibliothèques, sur le campus de l’Université Laval. Pour de plus amples informations, contactez Marie-Pier Bresse à <marie-pier.bresse@crad.ulaval.ca> ou par téléphone au 418 656-2131 poste 15241